Le Parisien – Montreuil. Le Centre national de la cinématographie a rendu son rapport.

Montreuil. Le Centre national de la cinématographie a rendu son rapport.

Cinéma Méliès : la double comptabilité reconnue

SÉBASTIEN THOMAS | Publié le 26 juin 2013, 07h00

La saga du Méliès vient-elle de connaître son épilogue? Rien n’est moins sûr puisqu’à Montreuil, on sait quand commencent les polémiques, jamais quand elles finissent. La mairie espère en tout cas que le rapport que vient de remettre le centre national de la cinématographie (CNC) mette un point final à la guerre que se livrent l’ex-directeur artistique du cinéma municipal Stéphane Goudet et Dominique Voynet, maire EELV, par associations de spectateurs interposées.

Selon la municipalité, ce rapport confirme celui établi par son enquête administrative menée en interne. Il évoque l’existence d’une billetterie parallèle concernant 46 séances litigieuses, dites non commerciales, entre 2010 et 2012. En clair, ces séances payantes n’apparaissaient pas sur les livres de comptes. En revanche, les enquêteurs du CNC n’ont pu établir, faute de document, ni le montant des sommes incriminées ni si celles-ci ont été réinjectées dans la trésorerie du cinéma. Petit retour en arrière. Le 6 décembre dernier, Dominique Voynet annonce un dépôt de plainte pour détournement de fonds et évoque une « double billetterie ». Trois mois plus tard, le directeur artistique, Stéphane Goudet est licencié pour faute grave et deux agents sont mutés. Entre-temps, des associations de spectateurs se sont formées, comme le Collectif indépendant des spectateurs du Méliès, qui réclame la réintégration du directeur et organise des manifestations devant le cinéma ou durant le conseil municipal.
Aucune poursuite du CNC

« Le rapport confirme notre enquête et n’engage aucune poursuite contre la ville , se félicite Dominique Voynet. On avait promis de le rendre public. Voila qui est fait. Je suis sûre que maintenant le Méliès va recouvrer la sérénité. D’ailleurs, on m’en parle de moins en moins. Les gens ont vraiment envie de passer à autre chose ». Stéphane Goudet retient pour sa part que le CNC n’engage aucune poursuite. « Dans ce cas, pourquoi m’avoir licencié pour faute?» interroge-t-il. Et d’affirmer que l’équipe municipale était parfaitement au courant de ces pratiques de double-billeterie. « Certaines de ces séances étaient initiées par les élus eux-mêmes » accuse l’ex-directeur. « Jamais nous aurions pu nous douter qu’il s’agissait d’une comptabilité parallèle » rétorque Dominique Voynet.

Pas sûr que ce rapport suffise néanmoins à calmer les esprits. Dans une lettre ouverte, le collectif des spectateurs réclame un débat public sur l’avenir du cinéma. De son côté, le député PS Razzy Hammadi continue de fustiger les « accusations mensongères » de la maire et des pratiques issues « des républiques soviétiques ou bananières ». Il demande une réunion d’urgence à Est Ensemble, qui a maintenant en charge les cinémas de l’agglomération ainsi qu’une prise de position de la ministre de la Culture sur la situation du Méliès.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :